L a

l o c a t i o n

d e p u i s

1 9 5 4

Menu Fermer
Une question ? 02 46 65 54 52

La pollution des grandes villes une traque sans merci !

Publié le 19/07/2019

La pollution des grandes villes une traque sans merci !

La pollution est une dégradation de l’environnement par des substances, des déchets ou des nuisances diverses. Bien que ces dégradations puissent avoir une origine naturelle, la pollution est principalement liée aux activités humaines. Eh c’est bien de celle-ci que les grandes villes du monde essayent d’éradiquer.

Comment les grandes villes tentent de réduire la pollution automobile

On peut remarquer plusieurs manières d’agir dans la lutte contre la pollution automobile à travers le monde. Mais les méthodes se ressemblent.
Paris et Berlin adoptent des méthodes similaires, notamment avec la mise en place de vignettes indiquant la qualité du véhicule que ce soit par un code couleur pour la France ou par catégories pour l’Allemagne, le but est le même. En fonction de votre vignette vous pouvez ou vous ne pouvez pas circuler en centre-ville.
A Paris d’autres formes de contrainte viennent s’ajouter, d’anciennes voient de circulation sont aujourd’hui des zones piétonnes ce qui diminue considérablement le nombre de voie dédié à la circulation automobile.
Depuis 2008 si vous possédez un véhicule considérer comme polluant un système de malus viendra s’appliquer. En revanche le bonus revient à ceux qui ont un véhicule qui ne rejette que très peu de CO2, pour ces véhicules des primes sont reversés.
Depuis 2017 à Berlin ce sont les constructeurs automobiles qui prennent le relais de l’état en proposant des primes à l’achat d’un véhicule propre.

Londres et Milan partagent eux le système du péage pour accéder au centre-ville.
La mise en place de péage a permis de diminuer de 15% et 30% de trafic dans les agglomérations pour respectivement Londres et Milan.
Grâce à cette diminution du trafic, à la chute du taux de CO2 et à l’augmentation de la fréquentation des transports en commun, Milan s’est vu récompensé par le prix du forum international des transports en 2014.
Londres quant à elle continue avec fermeté ses tentatives pour diminuer le trafic dans son agglomération mais les voies périphériques sont encore largement empruntées. C’est donc avec une nouvelle taxe que le Royaume Uni tente de faire chuter le niveau de pollution automobile. 73% des Londoniens se disent favorables aux taxes pour réduire le trafic.

Une pollution dangereuse

On ne s’en pas toujours compte mais la pollution tue !
La pollution de l’air s’infiltre dans notre corps malgré des protections efficaces dans notre nez, notre trachée et dans nos bronches. Mais les plus petites particules s’immiscent jusqu’aux alvéoles pulmonaires. Là elles sédimentent et l’organisme ne sait plus comment réagir. Des molécules inflammatoires se libèrent dans l’appareil pulmonaire et le font souffrir.
Certains problèmes cardio-vasculaires, maladies respiratoires et cancer sont liés à la pollution de l’air.
La Banque Mondiale estime que 5,5 millions de personnes (soit la population de la Norvège) représente le nombre de morts prématurés causés par la pollution. Et qu’un humain sur dix respire un air trop pollué.

Vers une interdiction totale des voitures en centre-ville

La politique envers les véhicules polluants est de plus en plus forte et négative.
Les villes déploient de nombreux moyens pour contraindre et aider les ménages à renouveler le parc automobile. Les incitations se font de plus en plus fortes.
La promesse faite qu’en 2040 il n’y ait plus de voitures à moteur essence ou diesel est en marche mais qu’en est-il des évolutions technologiques développées par les constructeurs automobiles ? Il ne reste plus qu’a patienté pour voir si les résultats seront à la hauteur des attentes.

Sources :
FranceTV Info
Le Figaro
La Figaro
Le Figaro
Le Figaro
Le Figaro Actualités