L a

l o c a t i o n

d e p u i s

1 9 5 4

Menu Fermer
Une question ? 02 46 65 54 52

La mise en place des péages urbains en France : bonne ou mauvaise idée ?

Publié le 22/05/2019

La mise en place de péages urbains en France : bonne ou mauvaise idée ?

Après l’annonce des différentes mesures prononcées par le gouvernement sur les dispositifs aide à la sécurité routière. Le gouvernement envisage de mettre en place via la loi sur la mobilité des péages à l’entrée des grandes villes.
A se sujet la ministre des transports Elizabeth Borne indiquait : «  la loi donne déjà cette possibilité aux collectivités locales mais seulement au titre expérimental et pour 3 ans, ce qui est trop court au vu des investissements à consentir. Il faut y remédier ».

Les objectifs visés par l’installation d’un tel dispositif sont les mêmes pour tous les pays du monde : diminuer les embouteillages, lutter contre la pollution, augmenter le recours aux transports en commun.
Les péages urbains dans le monde sont payants mais notre ministre des transports se veut rassurante et indique que pour le moment il ne s’agit pas forcément d’un péage payant. Les péages serviraient surtout à favoriser les comportements vertueux tels que le covoiturage ou l’achat d’un véhicule non polluant.
Elle prend notamment l’exemple de la ville de Lille qui envisage un « péage inversé » avec le versement d’une incitation financière aux conducteurs acceptant de rouler en dehors des heures de pointe.

Les péages urbains : bonne ou mauvaise idée ?

L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a publié un 2014 une étude sur ce système de réduction du trafic en analysant les 15 principaux péages urbains dans le monde.

Le péage urbain comme moyen de réductions du trafic n’est pas un modèle récent. A l’entrée des grandes villes aux Moyen-Age, des taxes comme l’octroi frappaient déjà les marchandises et les personnes.

L’étude de l’ADEME, revient sur les modèles les plus efficaces et ceux qui sont mitigés.

A milan et Stockholm des dispositifs efficaces.

Le péages à Milan a été mis en place en 2008. Grâce à celui-ci le nombre de véhicules a baissé de 15% la première année. Puis 31% en 2011 et 2012. Le bouleversement des habitudes s’est fait progressivement sans chute brutale du trafic.
A Stockholm la mise en place a été houleuse. Le début fût chaotique, après un vote positif pour la mise en place de péage les habitants ont rejeté l’initiative. Aujourd’hui le dispositif est productif. Il fonctionne sur un système de détection et de facturation automatique. Il n’est opérationnel que les jours ouvrés. Selon les sources municipales citées par RTS, le trafic a été réduit de 22% dès la première année, les transports en commun sont davantage utilisés.

Londres des résultats mitigés

 C’est en 2003 que Londres à mis en place le péage urbain. Au fil des années le périmètre et les tarifs ont évolué. Aujourd’hui le péage couvre une zone de 21km² environ. Le dispositif fonctionne à l’aide de caméras entre 7h et 18h du lundi au vendredi. Les résultats ne sont pas aussi flagrants que pour les autres pays. Sur les 5 premières années la ville a connu une baisse de 16% de la circulation mais les saturations ont repris progressivement jusqu’à aujourd’hui.
Diminuer les embouteillages, lutter contre la pollution et augmenter le recours aux transports en commun se présente comme des facteurs qui peuvent être résolus avec l’installation d’un péage urbain. Ce n’est cependant pas le seul moyen pour diminuer la circulation. A Paris et dans plusieurs autres villes Européennes ont privilégié des interdictions ou des restrictions pour certains véhicules dans des zones aménagées.

La circulation alternée et la piétonnisation massive n’ont pas donné lieu à des résultats remarquables. Ils ont pour la plupart provoquer le mécontentement des conducteurs.
On peut donc se questionner sur les résultats que peut apporter l’installation d’un tel dispositif. Le péage urbain saura-t-il mieux se faire accepter par la population que les précédents dispositifs ?

 

venenatis, risus risus. venenatis luctus mattis ut libero