L a

l o c a t i o n

d e p u i s

1 9 5 4

Menu Fermer
Une question ? 02 46 65 54 52
Espace pro

Zoom sur… les fourgons à nacelle

Publié le 18/03/2021

Les fourgons à nacelle sont largement employés par de nombreux professionnels. Ils doivent répondre à plusieurs critères. Notamment en matière de sécurité et de maniabilité de la nacelle, afin de correspondre à vos attentes tout en facilitant vos interventions.

Les caractéristiques d’un fourgon à nacelle

Les fourgons à nacelle, également appelés des PEMP (ou Plateforme Elévatrice Mobile de Personnels) sont généralement dotés de trois places côté fourgon et deux places maximum côté nacelle. En parlant de la nacelle, cette dernière peut aller à une hauteur allant de 10 à 40 mètres environ, avec une charge de 200 kilogrammes maximum.

Les modèles de fourgons à nacelle

Il existe différentes sortes de nacelles, qui correspondront plus ou moins à l’utilisation que vous souhaitez en faire.

Des nacelles sur porteur, pour travailler sur des hauteurs moyennes allant de 10 à 20 mètres. Elles sont très polyvalentes.

Les nacelles à ciseaux sont utilisées pour de petites hauteurs mais peuvent toutefois être pratiques pour supporter des charges lourdes.

À contrario, la nacelle télescopique sera idéale pour les grandes hauteurs.

La nacelle à bras est dotée d’un bras articulé disposant de plusieurs segments.

Enfin, la nacelle araignée est dotée en plus de quatre pattes qui garantissent une meilleure stabilité, et sera employée pour des endroits accidentés ou inaccessibles.

Ces caractéristiques offrent un large choix de possibilité. Les fourgons à nacelle seront alors très utiles pour les professionnels travaillant en hauteur. Par exemple dans les réseaux de communication, les panneaux publicitaires, l’éclairage, la maintenance du mobilier urbain, de la décoration, ou encore les façades difficiles d’accès. Ils peuvent aussi être utilisés dans divers chantiers sur la voie publique.

Les caractéristiques communes

Les commandes peuvent se trouver sur le panier (la nacelle est donc automotrice). Vous pouvez aussi la diriger à l’intérieur du fourgon en cas de besoin.

En ce qui concerne plus particulièrement le « panier », il peut se tourner à 360 °. Un important avantage vous évitant de devoir régulièrement déplacer le fourgon.

De plus sa maniabilité garantit un très bon confort pour son utilisateur lors des manœuvres. Permettant ainsi d’atteindre des endroits difficiles à aborder pour d’autres dispositifs de levage. La mobilité est donc un critère important à retenir lors de la location du fourgon à nacelle.

L’utilité et les règles de sécurité concernant le fourgon à nacelle

Pour conduire un fourgon à nacelle, le conducteur doit avoir en sa possession le permis B.

En effet, ce type de véhicule pèse 3,5 tonnes, ce qui explique le permis B soit largement suffisant.

Cependant, pour l’utiliser pleinement, il est obligatoire de recevoir une formation spécifique. Depuis 1998, les entreprises doivent réaliser une formation interne ou bien contacter un organisme de formation spécialisé, qui va responsabiliser les utilisateurs et donner une vision globale des risques. Cette formation permet de respecter au maximum les conditions d’usages en adéquation avec ce qu’impose la réglementation européenne.

Le fourgon à nacelle doit être un exemple de sécurité pour ses utilisateurs. Pour diminuer les risques de chutes pendant son utilisation, il est important que la plateforme doit être protégée par des garde-corps.

De plus, la nacelle peut devenir dangereuse si le poids maximum est dépassé. C’est pourquoi, d’une manière générale les « paniers » sont équipés d’un mécanisme de pesage pour éviter de dépasser cette limite.

Avant de prendre en location un fourgon à nacelle. Vérifiez bien que ce dernier soit équipé d’un stabilisateur pour assurer l’équilibre du véhicule. De notre côté, nous prenons le temps de les vérifier dans chacune de nos agences.

Toujours pour des questions de sécurité. Il est important de penser aux différentes contraintes lors de votre intervention. Pour cela définissez la nature des travaux, mais aussi le lieu de l’intervention, la hauteur estimée, le rayon d’action de la nacelle, la nature et l’état du sol.