L a

l o c a t i o n

d e p u i s

1 9 5 4

Menu Fermer
Une question ? 02 46 65 54 52

Renault en pleine offensive en Europe Grâce notamment à Dacia

Publié le 22/05/2019

 

Renault en pleine offensive en Europe Grâce notamment à Dacia

 

Renault a retrouvé ses 11% de part de marché en Europe qu’il avait au début des années 2000. Après une longue descente aux enfers. Depuis quatre ans, la progression est forte. Mais c’est surtout Dacia qui croît. La marque à bas coûts de Renault représente 30% des ventes du groupe.

Renault a fortement progressé en mai dernier dans l’Union européenne. Ses immatriculations de voitures neuves ont progressé de 10,2% le mois dernier. Et ce, sur un marché total en hausse de 7,6%. Sur les cinq premiers mois de l’année, le groupe au losange accroît ses volumes de 8,1% (pour un marché en hausse de 5,3%). En quatre ans,  Renault a effectué une très belle avancée, gagnant 248.000 unités. Le groupe détient 10,9% du marché européen (en mai 2017), contre 8,2% en mai 2013! Renault retrouve ses parts de marché du tout début des années 2000.

Si Renault est reparti à l’offensive après une longue descente aux enfers, c’est tout de même en grande partie grâce à… Dacia, sa filiale roumaine à bas coûts. Celle-ci a vu ses immatriculations bondir de 28% en mai 2017 et de 10,6% sur cinq mois. Dacia détient une part de marché de 3,4% en mai dans l’Union, contre 7,6% pour la marque Renault elle-même. La pénétration recouvrée du groupe au losange traduit en fait une perte de puissance de la marque, comblée par la firme de Pitesti. Les ventes de Dacia représentent 30% de celles du groupe français dans son ensemble dans l’Union. L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors détient au total 15% du marché automobile de l’Union européenne.

Renault-Nissan-Mitsubishi bientôt numéro un

Lors de l’assemblée générale des actionnaires de Renault jeudi 15 juin, le PDG Carlos Ghosn a affirmé que l’Alliance deviendrait le numéro un mondial à mi-année dans le monde. L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors (MMC) est déjà devenue sur le seul mois de mars dernier le numéro un automobile mondial, selon le compte Twitter du cabinet JATO Dynamics. Les trois constructeurs ensemble ont en effet vendu 992.000 véhicules (+11%) dans le monde en mars, selon la base de données du consultant. La triple Alliance devançait Volkswagen (968.000) et Toyota (934.000). Certes, ces chiffres sont un peu artificiels, car l’Alliance franco-nippone n’est pas un groupe comme Volkswagen ou Toyota. Il n’empêche.

Nissan avait bouclé, le 20 octobre 2016, la prise de contrôle de MMC avec le rachat de 34% de son capital. Renault détient pour sa part 43,4% de Nissan, lequel possède à son tour 15% (sans droits de vote) de son actionnaire tricolore. L’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi avait vendu, en 2016, 9,96 millions de véhicules à travers le monde. Celle-ci rejoignait alors le club très fermé des dix-millionnaires, c’est-à-dire des constructeurs qui écoulent autour de 10 millions d’unités annuellement. Elle talonnait les deux premiers groupes mondiaux. Avec la revente d’Opel (à PSA), GM se retrouve désormais loin derrière.

Au cumul sur le premier trimestre 2017, l’Alliance (2,34 millions d’unités, +10%) vient toujours après Volkswagen (2,53 millions, +2%) et Toyota (2,34 millions, +8%). Mais sa progression est supérieure à celle de ses deux rivaux. Les immatriculations de la seule firme française (y compris Dacia et les Lada du russe Avtovaz) avaient enregistré au premier trimestre une hausse de 15,8%, dans un marché qui progressait de 4%.

source : Challenges

ut id id venenatis, neque. id, risus. venenatis